La rue de la Mairie

02 37 32 98 13

Accueil La mairie les élus Notre village les transports Associations

© Mairie d’Amilly 28300 30 rue de la mairie    02 37 32 98 13

La mare du Croc Le centre commercial L'église St Pierre St Paul Commune d’AMILLY 28300 La salle polyvalente Jean Ménard

L’église Saint Pierre Saint Paul

Le ciel les a un peu arrosé avant qu’elles prennent place à la salle polyvalente où de nombreux visiteurs sont venus les admirer.

Toute belle, Marie-Perinne laisse maintenant voir les gravures qui étaient cachées par l’indélicatesse des pigeons qui l’avait totalement encrassée.

pour Audoène, 4 gravures sont plus discrètes et difficilement visibles avant la rénovation. Situés sous la couronne des inscriptions, deux motifs sont doublés et diamétralement opposés.


Cette gravure est le logo du fondeur.

La Vierge et l'enfant "logo" du fondeur Nicolas Simonno. Christ au calvaire. Fleur de lys Vierge et l'enfant

Le retour des cloches

Le beffroi soutenant les cloches est maintenant rénové et sent bon le chêne fraîchement travaillé; il ne reste plus qu’à procéder au remontage des berceaux et mécanismes d’entraînement des deux occupantes qui attendent de retrouver leur place. Elles n’iront pas toutefois à leur place d’origine; Audoène qui était coté Cintray passera coté Chartres et l’inverse donc pour Marie-Perinne.

Ci-dessous, les emplacements encore vides,

                         pour Audoène                              et                         pour Marie-Perinne

Marie-Perinne

Audoene

Ce jeudi 3 décembre 2009, en début de matinée, un camion en provenance de Cholet ramenait Marie-Perinne et Audoène sous le porche de l’église. Elles seront exposées du vendredi 4 au dimanche 6 décembre 2009 dans l’entrée de la salle polyvalente à l’occasion du Téléthon.

Ce mercredi 4 novembre 2009 en fin d’après midi, un échafaudage s’élève le long de la partie nord du clocher et un trou noir remplace le cadran de l’horloge.


La descente des cloches

Le lendemain à 9h45, un ouvrier aide une cloche à sortir par le trou libéré du cadran.
Audoene, qui donne l’heure aux amilliens quitte son emplacement .et descend le long du clocher.

Un quart d’heure plus tard sa voisine de clocher, Marie Perinne, se présente dans l’ouverture qui parait plus étroite.
Un artiste veille au bon déroulement de la manoeuvre car Marie Perinne est plus imposante. Il ne faut endommager ni la cloche ni le clocher.
Elle passe tout juste, et finalement tout se passe bien et c’est l’arrivée au grand air.

Les travaux effectués en 2009

...la descente, plus risquée car la dame est plus grosse, et l’arrivée à coté de « sa collègue de travail ». En fait elles étaient toutes les deux au chômage et avaient interdiction de battre la volée par suite d’un défaut dans la structure de la charpente qui va être remise à neuf. Elles vont maintenant partir pour  un atelier de Cholet et retrouver une nouvelle jeunesse.

Ce sera un bon nettoyage, les pigeons ayant laissé pas mal de traces, réfection des points de suspension, usés par les frottements, et rechargement des points de choc des battants qui, à la longue, entament l’airain.

Elles vont nous revenir toutes neuves avant les fêtes de Noël et il est à parier qu’elles fêteront leur retour.

Avant qu’elles reprennent leur place, elles seront exposées pour que les habitants puissent les admirer.

La remontée des cloches

Au pied de l’échafaudage, les deux stars de la journée attendent le moment de retrouver leur emplacement refait à neuf.  En fait, ce jour, elles vont passer la nuit dans le clocher sous le beffroi  et seront réellement remontées demain 15 décembre 2009.

Au pied de l’échafaudage, M. le Maire donne les explications concernant les cloches à la députée, au conseiller général et à Mme Lemaire, maire de Cintray...

...cette dernière s’empresse de photographier Audoène ;  c’est un peu sa cloche car,  initialement coulée pour l’église de Cintray, elle fut installée dans notre clocher suite à la démolition de l’église de nos voisins. La statue de Saint Ouen (Audoenus en latin) a été aussi  rapatriée dans notre église à Amilly.

En attendant la fin de la cérémonie, les ouvriers préparent les moutons de fixation faits sur mesure et réajustés sur place, au pied de l’église. Cette pratique était courante au moyen âge et se retrouvaient au pied des cathédrales les tailleurs de pierre, les charpentiers, les verriers, les fondeurs de cloches... on a retrouvé à la cathédrale de Chartres et à l’église de Fruncé les restes de fosses de coulée.

A 16h, M. le maire, suivi d’un conseiller et du 1er adjoint, accompagne Mme. De la udière, députée de la circonscription, au pieRad de l’échafaudage pour la petite cérémonie de la remontée des cloches.

Cliquez sur l'image pour lire le discours de M. le Maire.

M. le maire prend la parole pour le discours de circonstance suivi par l’allocution de Mme de la Raudière qui a octroyé 7000€ sur son enveloppe parlementaire pour l’exécution des travaux.


Avant l’ascension des cloches, le père Bruno bénit les 2 cloches après avoir lu deux prières.

Perrine

Sainte Perrine (ou Pétronille) était une jeune romaine de la grande aristocratie des Flaviens. Convertie au christianisme par l’apôtre Pierre, elle subit le martyr à la fin du 1er siècle. Au VIIe siècle, son tombeau fut redécouvert et les inscriptions qu’on y trouva firent penser qu’il s’agissait de la fille de Saint Pierre. On lui dédia une chapelle dans la basilique romaine et de belles et pieuses légendes se répandirent à son sujet dans toute la chrétienté.

Ouen

Originedu nom : de l’anthroponyme latin Audoenus = Ouen.

St Ouen est né dans l’Aisne vers 600. Ouen est une francisation du germanique Aldwin = vieil ami.

Saluons les nombreuses personnes et les enfants des écoles venus assister à cette cérémonie unique, qui ne se renouvellera pas de si tôt. Invités à se positionner au fond du cimetière, tout le public comprend qu’il faut respecter une  distance de sécurité et surtout être un peu plus loin pour voir Audoène entamer l’ascension, la première ......et entrer dans le clocher par le trou de l’horloge.

Notez l’orthographe de Perinne, vous pensez certainement qu’il y a une faute ?

Pour tous les textes de cette rubrique, le nom sera ainsi écrit car c’est celui gravé sur la cloche le jour de son baptême.


Le lendemain 15 décembre 2009, les deux cloches sont remontées dans le beffroi remis à neuf, les suspensions sont vérifiées et Audoène, sans son battant, se paye le luxe de faire trois petits tours, complets, et...

...de rester là.

Elle n’est pas partie comme le dit la comptine mais a trouvé sa nouvelle place.



Les dispositifs électrique de mise en mouvement reliés et les battants neufs remontés, les deux cloches sont maintenant prètes à assurer leur service. On peut remarquer sur Marie Perinne, la restauration du point de frappe

Audoène a déjà repris du service en sonnant les heures. Pour le futur, M. Le Maire va bientôt lever l’interdiction des volées et les cloches vont pouvoir accompagner les habitants dans les trois étapes de la vie, à savoir le baptême, le mariage et l’enterrement.

Marie Perinne, plus lourde, nécessitera un palan double et montera plus lentement, ses 432 kg sont arrachés de la palette sans difficulté et suivent le même chemin que sa « collègue »